[Texte écrit en 2021.]

 

Tu as peut-être déjà entendu parler de ce concept de Flamme Jumelle. Il a pris beaucoup d’ampleur ces dernières années. En gros : c’est une relation beaucoup plus intense que celle qu’on peut avoir avec une « simple » âme soeur – pour le meilleur et pour le pire. En effet, certains disent que c’est la relation la plus forte, la plus magique qui soit. Et d’autres clament que c’est la relation la plus éprouvante et la plus douloureuse au monde.

Voyons un peu tout cela.

 

C’est quoi, d’abord, les Flammes Jumelles  ?

Je te la fais en accéléré : il était une fois la Source qui créa les âmes. Bon.

L’âme au début, si tu veux, est à la fois masculine et féminine (et aucun des deux, en même temps ; mais c’est une autre histoire.) Or quand la Source a crée les âmes, elle les a séparées en deux. L’une a pris une polarité masculine, l’autre une polarité féminine, et hop, tout le monde s’en est joyeusement allé s’expérimenter dans la matière. (Je n’ai pas, à ce jour, les connaissances nécessaires pour te dire s’il y a des Flammes Jumelles chez les civilisations plus développées que la nôtre. J’ai envie de dire qu’ils ont dépassé ce stade, mais en vérité, je ne sais pas.)

Donc, en gros, les FJ, ce sont les deux moitiés de la même âme. La « moitié d’orange », littéralement. C’est pour cela que la relation avec sa Flamme est si spéciale et si intense.

Alors, après, y’en a des qui disent qu’on ne retrouve sa Flamme Jumelle qu’une seule fois dans toutes ses vies. (Ça met un peu la pression, ça. Genre « Oulah, hé, faut pas que je me loupe !! »)

D’autres assurent qu’on peut avoir un karma avec ; bon ben donc, c’est qu’on s’est déjà retrouvés au moins une fois.

On m’a dit par ailleurs que l’Univers appelait actuellement aux retrouvailles des Flammes Jumelles. Qu’il les facilitait, même. Pourquoi ? Nous l’allons voir.

Mais avant tout, la question à 100 000 $ d’€ :

C’est quoi la différence entre une « âme sœur » et une « Flamme Jumelle » ?

Une âme sœur, ce n’est pas ta moitié d’âme. C’est une âme amie, qui s’engage par contrat (d’âme, donc) à t’accompagner un temps dans cette vie pour t’aider à guérir tes blessures d’hier et d’aujourd’hui (j’entends, de tes vies passées et de ta vie présente) et à avancer en sagesse et en amour de toi-même, ce qui reste le but premier de toute existence. Bien sûr, tu signes un contrat réciproque avec elle.

Une âme sœur peut être une amie, un conjoint, un enfant… voire un animal de compagnie. C’est quelqu’un qui t’aime, qui vit à tes côté ou dans ta proximité et qui te sert « au quotidien » (pour généraliser) de miroir ++. L’âme sœur te montre ce que tu as encore besoin de guérir en toi pour retrouver un sentiment de « complétude ».

Exemple : le conjoint qui laisse traîner ses chaussettes partout et ça te met hors de toi ; ben la vraie question c’est pas  » mais pourquoiiiiiiiii il laisse traîner ses chaussettes ?! » mais « pourquoi ça me met hors de moi ? », en fait. Quand tu auras compris, avec l’aide d’un thérapeute, d’un guérisseur, d’un manuel, par l’introspection, ou comme tu voudras, la raison profonde pour laquelle ça t’énerve à ce point et que tu l’auras « transmutée », ton conjoint cessera comme par enchantement de laisser traîner ses chaussettes. Et même si ça lui arrive encore une fois ou deux, ça ne t’atteindra plus.

J’ai presque envie de te dire que le rôle de tes différentes âmes sœurs, c’est aussi de te préparer à ta FJ.

Quel est le rôle des Flammes Jumelles ?

Je disais plus haut que l’Univers appelle actuellement à la réunion des Flammes. Cela s’inscrit dans le wind of change actuel.

Ce qui est en train de se passer sur Terre, c’est ce qu’on appelle l’Ascension planétaire. Je te fais un article à part, sinon celui-là va faire 150 pages mais, en gros, dans le cadre de cette Ascension, l’Univers a besoin que nous ancrions massivement beaucoup beaucoup de Lumière sur la planète, afin de finir de dissiper l’obscurité qui y règne 🎶depuis prèèès de 4 000 aaaannnns🎶.

Le truc avec les Flammes Jumelles qui se retrouvent, c’est que le yin et le yang fusionnent à nouveau, recréant une version du Tout qui, bien qu’elle soit réduite et miniature, est quand-même ‘achement plus puissante que notre étincelle à nous tout(e) seul(e) dans not’ coin.

Or le Tout, comme on l’a vu ailleurs, c’est de l’Amour. Pur.

Donc, le rôle des Flammes Jumelles est d’ancrer cet amour pur sur Terre. De l’incarner et de devenir des flambeaux, des guides, des exemples qu’on a envie de suivre. En somme, leur rôle est d’élever le taux vibratoire de la planète, donc d’élever l’humanité.

Comment reconnaître sa Flamme Jumelle ?

Apparemment, la rencontre se produit dans des conditions aussi imprévisibles qu’inattendues.

Il est question d’une « connexion spéciale », indéniable. D’un sentiment de profonde intimité immédiat. De ressemblances frappantes entre vous (même physiques). De façon de penser, de réagir, identiques.

Le fait de « lire dans les pensées » de l’autre, voire de communiquer par télépathie revient également souvent dans les témoignages.

La FJ garde, par défaut, une polarité opposée à la tienne dans cette vie, donc à priori si tu es une femme, ce sera un homme, mais nuançons : si tu as une polarité très yang, ta FJ aura une polarité très yin. Point. Le sexe, je pense, importe peu.

👉 Quid des non-binaires dans tout ça ? Bonne question. J’aurais tendance à penser que ce sont des âmes qui ont déjà transcendé la dualité homme-femme, qui ont déjà en quelque sorte réintégré les deux, peut-être réintégré leur Flamme dans une autre incarnation ?… 🤔 D’où le sentiment de n’être ni l’un, ni l’autre, mais peut-être quelque chose comme les deux à la fois.

Revenons à nos moutons.

Donc, certains disent que c’est la relation la plus épanouissante qui soit, parce qu’il y a quelque chose de littéralement magique entre vous, une grande fluidité, que vous avez les mêmes idéaux, le même but dans la vie, que vous faites fonctionner ensemble des zones inexplorées de votre cerveau avec des résultats de ouf (télépathie donc, et j’imagine déblocage de plein de facultés latentes), probablement avec une sexualité ultra-transcendante, et surtout, que vous avancez à vitesse grand V sur votre chemin spirituel mutuel & réciproque.

Mais d’autres déclarent que c’est super dur parce qu’on ne sait jamais sur quel pied danser avec sa Flamme. D’où les « fameuses » étapes « classiques » de la relation avec sa FJ :

  1. rencontre – woah, kaboom.
  2. fuite subite de l’un (le runner en anglais) alors qu’on nageait dans le bonheur,
  3. poursuite du fuyard par le chaser, toujours en anglais, entraînant une grande tristesse chez le chaser (d’où, j’imagine, les milliers d’articles qui expliquent que c’est NORMAL, qu’il faut prendre son mal en patience et prendre soin de SOI pendant que l’autre court à la recherche de lui-elle même) ET chez le runner qui ne sait plus où il en est,
  4. * retrouvailles — woah, kaboom.
  5. * Illumination !

* d’après mes lectures, il est possible voire fréquent que les relations entre les FJ s’arrêtent à la phase 3.

Pourquoi le runner run-t-il ?

Si on est si heureux avec sa Flamme, pourquoi l’un des deux s’enfuit-il immanquablement ?

Eh bien cher(e) amie, déjà parce qu’il/elle prend peur. Et on le sait, la peur est l’opposé polaire de l’amour.

  • Peur de l’intensité de cette relation.
  • Peur de la force de la connexion.
  • Peur de cet autre qui lui ressemble tellement qu’il / elle a le sentiment de perdre son identité.
  • Peur de cet autre qui lit en lui/elle comme dans un livre ouvert, à qui on ne peut rien cacher.
  • Peur du bond en spiritualité qu’il/elle est en train de faire, de la « normalité » qui se dérobe sous ses pieds.
  • Peur de « la m…. que cette rencontre menace de foutre dans sa vie », surtout quand l’un ou l’autre ou les deux sont déjà en couple,
  • Etc.

 

Il faut bien comprendre que la relation de Flammes Jumelles n’a rien à voir avec ce qu’on a pu connaître jusqu’ici. Vous êtes la même âme. Vous avez donc les mêmes problématiques, les mêmes qualités, les mêmes fardeaux, les mêmes réactions, les mêmes blessures. L’autre raison de la fuite, c’est donc l’effet miroir amplifié.

  • Même en travaillant sur soi, on a tous encore des zones d’obscurité : on se sent rejeté, on se met en colère, on se juge… Sauf que ce qui te fait réagir fait, apparemment, aussi réagir ta Flamme. Tu imagines l’avalanche d’engueulades, si personne n’arrive à prendre de recul et dire « woah, ce qui se joue ici nous dépasse, profitons-en pour le transmuter ! » ?
  • Ta FJ a les mêmes « défauts » que toi. Ceux que tu détestes et que tu juges en toi, tu sais ? Donc par sa seule présence dans ta vie, elle te met sous le pif à longueur de temps TOUT ce que tu abhorres déjà en sourdine.
  • Le fait d’être la Flamme Jumelle de quelqu’un ne rend pas nécessairement l’individu parfait. Il y a des gens dont les Flammes sont tellement en souffrance encore (alcooliques, violentes, portant toujours de profondes blessures d’enfance…) qu’il est impossible pour elles d’avoir une relation normale avec qui que ce soit — let alone, comme disent les Britons, avec leur FJ ! Dans ces cas-là, comme dans tout cas de relation toxique, narcissique ou abusive, la fuite reste la meilleure solution.

Bon, tout ça c’est bien beau, mais il se trouve que j’ai beaucoup bossé avec une guérisseuse cette année et qu’elle m’a expliqué les Flammes Jumelles d’une façon très différente.

La vérité sur les Flammes Jumelles, enfin !

Naan, là, je plaisante ; ma devise c’est « Il n’y a pas de Vérité absolue. Il y a autant de Vérité [oui oui, au singulier] que d’individus. »

Néanmoins cependant cela dit, je crois que cette nouvelle approche / Vérité que je m’en vais t’énoncer a du sens et qu’elle est plus juste que la précédente, dans le sens où elle éviterait la phase « suis-moi je te fuis » et toutes les souffrances de celui qui run, comme de celui qui le chase (comme James Hadley.)

  1. Donc comme on l’a dit, le but des FJ, quand elles se retrouvent, c’est de fusionner afin d’élever l’Humanité.
  2. AVANT de chercher à retrouver sa FJ, il est impératif de fusionner déjà avec soi-même.
  3. Cela se fait en travaillant avec son enfant intérieur, en le soignant, en le dorlotant, en le chérissant jusqu’à ce qu’il / elle soit prêt à devenir adulte en toi et fusionner avec ton toi adulte,
  4. Of course ta Flamme doit faire le même travail de son côté !
  5. Autre condition sine qua none, les Flammes doivent être libres*. Célibataires, quoi. Le problème n’est pas de l’ordre de la morale judéo-chrétienne, mais de la création de karma inhérente à toute relation « extra-conjugale », ou au fait de quitter brutalement femme / mari et enfants pour quelqu’un d’autre.

* Je me dis en t’écrivant que cette notion de liberté peut avoir un autre sens encore : les Flammes doivent être libres… en elles.

  • Plus de barrières intérieures (« nan j’peux pas faire de saut à l’élastique alors que j’en crève d’envie, j’ose pas / j’ai une famille [un chien, un chat, un rongeur…] »),
  • Plus d’obstacle entre soi et soi (« je sais que ça me ferait un bien fou de me mettre au yoga mais je ne me décide pas à franchir le pas [ou alors je tiens 2 jours et après je me déteste encore plus de n’avoir aucune volonté] »),
  • Plus de « j’me déteste, j’ai aucune volonté », justement, parce que être libre, ça commence par s’accepter pleinement, avec ses envies, ses dégoûts, ses traits de personnalité spécifiques, ses rythmes.

On parle de la liberté d’être pleinement Soi, si tu veux, celle qui vient quand on dépasse la peur, la culpabilité, le regard des autres et tous ces freins sociétaux.

Cette approche différente de la relation des Flammes Jumelles éviterait le schéma classique « on s’aime – tu fuis – je souffre – tu reviens – on s’aime ».

Bahoui.

Parce que si les inconnus dans la rue sont ton miroir ; si tes âmes sœurs sont ton miroir ++, ta Flamme Jumelle c’est ton miroir absolu. ++++++++ et +.

Ses blessures sont les mêmes que les tiennes. Ses peurs, ses fardeaux, identiques. Tu te dis « Ben et alors, pas de souci ! Comme ça je le-la comprendrai mieux. » Voire, si tu as un petit penchant Sauveur, « Je l’aiderai à guérir ».

Sauf que tu sais, dans la réalité, ça se passe pas comme ça. Ce qui arrive, c’est que sa blessure active la tienne. L’autre crée inconsciemment des situations visant à mettre en lumière sa propre blessure afin d’avoir une opportunité de la guérir. On ne peut agir que sur ce que l’on voit ; ce qui rôde dans l’ombre de ton inconscient ne peut pas être soigné.

Mais toi, si tu n’as pas fait ce travail d’identification de ta blessure, et puisque c’est la même, elle va te frapper de plein fouet. Et là, il faut beaucoup d’amour pour l’autre pour arriver à rester bienveillant, compréhensif, et pour « l’aider à guérir » en lui caressant le front. (En mode Caroline Ingalls.)

Yes, but. Tu ne peux pas être dans l’amour absolu de l’autre quand ta blessure s’active, parce que si tu as encore cette blessure, c’est que tu n’es pas arrivé à l’amour absolu de TOI-MÊME. On me l’a dit et répété lorsque j’étais jeune, et on avait raison : « Tu ne peux pas aimer les autres tant que tu ne t’aimes pas toi-même ». Je ne les croyais pas, ces vieux schnocks qui ne comprenaient rien à la vie. Je pensais aimer les autres de tout mon cœur, même si j’avais conscience de ne pas être ma meilleure amie. Pourtant, c’est vrai. Prendre sur toi, par amour pour l’autre, c’est comme de lui donner l’eau d’un puits que tu ne remplis jamais. Tu finis par te vider. C’est là qu’on sombre dans la dépression, la maladie, tout ça tout ça.

Pour bien donner à l’autre, il faut bien se donner à soi-même. Il n’y a pas de mystère.

Ce qui se passe, en général, quand l’autre réveille une de nos blessures, c’est que l’émotion nous prend tout entier(e). On n’est plus en capacité d’observer calmement ce qui se passe. Donc on tombe dans la réaction, et on agresse l’autre parce qu’on estime qu’il nous a injustement attaqué(e)s en premier.

Tu l’auras compris, personne n’agresse personne en vrai. Chacun s’agresse soi-même tellement fort à l’intérieur que ça a besoin de sortir, de sortir de l’inconscient où le même grain de sable est moulu sans relâche (« j’me sens humilié(e)-j’me sens humilié(e)-j’me sens humilié(e)… hey, mais il vient de m’humilier, là, l’autre, hé !! »), pour le passer au conscient – le mettre en lumière -, le voir, l’accepter, et guérir.

En conclusion…

Chercher sa Flamme Jumelle, c’est bien. Mais autant te préparer à ce que tu vas trouver. Non, ce n’est pas le Prince charmant, ni la Princesse Raiponce. C’est un humain, comme toi, avec sa part divine et ses blessures – comme toi.

  1. Si l’un, ou aucun, des deux n’a « travaillé sur lui » comme on dit, s’il est (ou si vous êtes) encore empli(s) de souffrances et de croyances qui le / vous plombent, la relation risque d’être peu épanouissante, au mieux. (Bip-bip, Coyote, tout ça.)
  2. J’ai envie de te dire… si aucun de vous deux n’a pour feu intérieur d’élever l’humanité, de progresser sur son chemin spirituel, voire d’atteindre l’illumination, mieux vaut rester avec une bonne âme sœur que trouver une « mauvaise » Flamme Jumelle. La relation avec elle ne t’apportera rien de plus que ce qu’une âme sœur sincère et aimante pourrait t’offrir.
  3. Toi d’abord, ça reste toi d’abord. Si tu n’as pas appris à t’aimer pleinement, tu réagiras aux attaques involontaires de l’autre dans sa quête inconsciente de guérison, et ça ira au clash. Si tu n’es pas libre en toi, comme le fameux Max de cette chanson que j’ai toujours aimée, tu te sentiras en prison avec cette personne qui te renvoie tout ce que tu détestes en toi.

Les Flammes Jumelles symbolisent l’amour de Soi, fusionné avec l’amour de Soi de « quelqu’un d’autre », qui permet d’atteindre l’illumination = comprendre qu’il n’y a pas d’autre, en fait. (« There is no spoon ».) Que I am he as you are he as you are me and we are all together. C’est un retour à l’Amour unifié, stuveux. À l’Amour de la Source pour nous, qui sommes Elle.

C’est ça, le but des Flammes Jumelles. C’est de le vivre et le montrer en exemple aux autres. Pour qu’un jour ce soit ça, la norme sur Terre.

Si ça te parle, tu sais ce qu’il est important, impératif de faire avant de te mettre en quête de ta FJ.

Si tu es déjà avec, ou que tu viens de la rencontrer, je te conseille de te concentrer sur le travail intérieur que tu as encore besoin de faire, afin de déterrer et libérer ce qui risque sans cela de te revenir en boomerang dans la poire.

Si tu n’en as rien à secouer des bananiers (en même temps, je me demanderais pourquoi tu as lu tout cet article ;o) ), mon conseil sincère et aimant, c’est « Tu as tout le temps de l’univers. Tu ne t’es pas incarné(e) pour trouver ta FJ, tu as d’autres choses à vivre, un rôle différent à jouer. »

Et tout est bien.

 


CRÉDITS PHOTO

  • Allumettes jumelles, par moi-même. 😉